Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petite excursion en Norvège à la recherche de pikes, truites, et ombres - juillet 2009

DSCN5903.JPG

 

 

Après avoir réussi à convaincre mon pote Oliv de partir aux Bahamas l’an dernier pour faire nos premiers bones, cette fois-ci c’est lui qui m’appelle et me dit : « qu’est ce que tu as prévu de faire début juillet ? un petit tour en Norvège sur mes coins ça te tenterai pas ? » !

Il m’envoi plus de 10 mails avec photos à la clef, en faisant son maximum pour m’appâter, et vous savez comment cela se passe dans ces cas là… on craque… !

 

10 jours plus tard, je traverse la France pour me rendre en Alsace et rejoindre Oliv pour préparer l’expédition…et expédition il y a !

Nous faisons les courses pour 15 jours, chargeons les deux « ponton boat », de vrais petits bijoux qui s’avèrent être le top pour ce genre de pêche surtout en expédition, les tentes, tout le matériel de pêche (avec bien sûr des choses qui ne serviront pas, ah tout comme le vélo hein Oliv.. ! ah ! ah !) et avec un organisation à la Sommen, nous réussissons tant bien que mal à tout faire rentrer dans le Partner tout en ayant un peu de visibilité dans le rétro histoire de pouvoir conduire et traverser l’Allemagne, le Danemark et une partie de la Norvège !!

 

Après plus de 30 heures de trajet, nous y sommes, au beau milieu des territoires vastes et magnifiques de Norvège…en route pour une découverte (pour moi) de lacs à brochets et de la fameuse Rena.

 

P1080338.JPG
P1080282.JPG

Dès notre arrivée, nous montons le campement, attaqués de toutes parts par la micro mais très gênantes (voir horrible) faune locale : les moustiques et les rubus !! Les pontons sont montés, tout le matériel est prêt, une petite nuit et enfin on pourra poser nos mouches sur l’eau…

 

P1080344.JPG

Nous avons un temps magnifiques, beau et chaud pendant les 5 premiers jours et même si les conditions sont moins bonnes que celles qu’Olivier avait rencontré il y à 3 ans notamment et lors de ces multiples expéditions, nous ferons une bonne quantité de brochets chaque jour. Il manque à l’appel, les ombres qui ne souhaitent pas gober, et il est vrai peu de mouches sortent de l’eau, expliquant le peu d’activité de surface.IMG_5942.JPG

 

DSCN5870.JPGNous prenons la plupart des brochets au très gros streamer, et commençons petit à petit à monter du poppers et gurglers pour les faire monter en surface…de belles attaques et quelques poissons sympas. Les brochets sont très combatifs et ne se rendent qu’après plusieurs minutes de combats, quelques éclaboussures, et rush ! Au final aucun poisson du mètre, mais nous en feront suivre, monter derrière nos mouches mais aussi fuir dans ces eaux très claires…D’ailleurs nous avons pu faire quelques poissons à vue, en localisant les brochets sous les herbiers, dans l’attente d’une proie…instant magique, de voir le poisson posté, de lui lancer son petit stream et de le voir le happer à quelques mètres de soi, ou de signaler laP1080354.JPG présence d’un poisson à son pote de pêche et de lui donner les instructions de lancer puis de lui indiquer le comportement du poisson pour adapter ses strips et lui faire prendre un fish !!

 

 

IMG_5927.JPG

 

DSCN5884.JPG

Après s’être fait quand même bien plaisir au brochet, même si nous sommes restés un peu sur notre faim, nous changeons de campement pour aller proche de la Rena. C’est une des meilleures rivières de Scandinavie pour la pêche en sèche.

DSCN5885.JPG

Encore une fois, Olivier me fait constater que les conditions ne sont pas au top. Le temps est en train de changer et les éclosions sont quasi inexistantes pendant la journée, ou seulement quelques rares poissons se font remarquer en gobant souvent au milieu du cours d’eau ! alors que le wading est quasiment impossible si ce n’est en bordure…donc pas possible de pêcher ces gobages sporadiques !

Nous aurons plus d’action en soirée, à savoir qu’en Norvège il ne fait pas nuit l’été, seulement la lumière diminue un peu pour repartir de plus belle !P1080456.JPG

Le soir les éclosions de mouches sont impressionnantes, et la quantité de mouches en l’air et ensuite sur l’eau et vice versa est incroyable mais ne nous aide pas à savoir quelles mouches nouer au bout de la ligne !! Il nous faudra quelques soirées pour comprendre leur cinéma, et s’apercevoir que la majorité des mouches sur l’eau sont des trichoptères, parmi les éphémères, exuvies… Des nuages volent haut dans le ciel, près des arbres, et les retombées et les éclosions n’en finissent jamais, si bien qu’il nous est arrivé de pêcher de 23h à 6 heures du matin, avec une petite pose casse croûte entre deux coups de ligne !DSCN5894.JPG

Nous comprenons que les sedges sont pris dans des conditions très particulières et qu’il faut faire draguer son sedge exactement comme les vraies mouches, ce qui semblait simple au début quand nous nous en sommes aperçus, mais bien plus difficile dans la pratique. Les poissons prenaient à certains moments uniquement des sedges qui courraient sur l’eau de la droite vers la gauche par exemple !! dans un timing très particulier, puis parfois une émergente,… Pas facile parfois de pouvoir reproduire la nature, mais nous y sommes quelques fois parvenu, ou les poissons ont eu un moment de faiblesse ou un peu de compréhension et ont fini par prendre NOTRE mouche après parfois plus de 45 mn de lancer et posé, lancer et posé puis draguage… Parfois, les poissons se sont montrés plus aimables et ont pris notre mouche au premier poser, ou dans les quelques premiers lancers. Ah, la magie de la pêche à la mouche.P1080324.JPGDSCN5922.JPG

Nous avons fait quelques beaux coups de ligne, comme cet ombre repéré la vielle par Oliv alors que j’en prenais un plus bas de 50 cm, et qu’Olivier a fait monté le premier soir, puis que nous sommes revenus voir le lendemain. Après avoir compris sa façon de gober et qu’au premier passage Oliv fait monter en faisant bien draguer son sedge depuis l’aval, le ferre et le combatte puis le remette à l’eau. Un autre ombre de 50 cm !

 

DSCN5908.JPG

La Rena est peuplée de très belles truites et de jolis ombres. Nous aurons fait quelques beaux poissons et auront appris beaucoup de choses et surtout passer de très bons moments au bord de l’eau en compagnie d’un pote pêcheur à la mouche ! C’est ça aussi la pêche à la mouche. L’échange d’histoires, d’expériences, de visions des choses, de stratégies, de techniques et de franches rigolades…c’est tout simplement sans fin, tout comme la PECHE A LA MOUCHE !!

 P1080341.JPG

A bientôt,

 

Jean Baptiste.

Commentaires

  • Salut JB.

    Génial ce voyage 100% pêche.
    Ca doit être sympa comme trip de pouvoir pêcher un coup du soir qui dur 6 heures.
    Plus ca va et plus les brocs des pays nordiques me tentent.

    Pour moi c'est Toulouse en famille et quelques jours sur les gaves avec Ronan pour le mois d'aout.
    Matthieu m'a donné un peu de tes nouvelles.
    Bonne chance si on ne se revoient pas d'ici là.

  • Salut Thomas!!
    Merci de ton message, et je vois que tu voulais vraiment le faire passer!! je l'ai en double!!
    Oui la Norvège c'était vraiment sympa..La Rena est une superbe rivière pour la sèche!

    On reste en contact. Et bonnes vacances si on se voit pas...
    A bto,
    JB

  • Belle petite virée entre pote!

    Dommage de ne pas avoir réussi à conclure avec un du mètre...

    La truite a une robe à tomber!!!

  • nous sommes un groupe de 5 a 6 amis pecheurs truites toc et mouches surtout en rivières veuillez me donner conseils et documentation merci ROLAND CHEVALIER 10 RUE CHOMEIL 03200 BELLERIVE FRANCE

  • Bonjour Mr Chevalier.
    Je sais pas si vous verez ce message mais je suis actuellement en Bolivie jusqu'à fin octobre et je ne pourrai répondre à votre demande par courrier.
    Si vous voyez ce message vous pouvez m'envoyer un mail à enjoy.fishing@hotmail.fr
    Dans l'attente de vous lire.
    Cordialement,
    Jean Baptiste Vidal

Les commentaires sont fermés.