Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • De retour à Tsimane lodge!

    Voici que s'achève la première saison au lodge de Tsimane, tout nouveau lodge pour la pêche du dorado et du pacu en plein milieu de la jungle bolivienne!

    Une vidéo montrant quelques moment de frénésie de dorados chassant tout azimut est quelques choses qui va rester gravé dans ma mémoire jusqu'à ce que j'ai la chance d'y aller guider, ce qui devrait être le cas en 2010. J'ai de nombreux collègues guides argentins (Joaquin, Ale, Noel, Pipe, Ramiro,...) qui m'ont donné des informations sur le lodge tout au long de cette première saison, et m'ont décrit ce qu'ils vivaient!

    De la pure folie!! (cliquez en bas à droite de la vidéo pour la voir en entier)

    Regarder ce liens des photos que ce grand photographe a fait à Tsimane! (crédit photo: Henry Gilbey)

    ale bolivie.jpg

    Les réservations pour la saison 2010 sont déjà bientôt complètes alors que la saison s'est terminée le 11 octobre 2009! Toutes les agences et les clients se sont empressées de contacter Untamed Angling pour réserver leur semaine pour 2010, leur première saison entière qui devrait se dérouler de mi mai à mi octobre 2010.

    Je vous en dirais plus dès que j'ai de nouvelles informations.

    A bientôt,

    Jean Baptiste

  • Découverte de la Soca et l'Idrijca en Slovénie

    Du 1 au 8 octobre je suis allé découvrir des contrées dont j'avais longuement entendu parlé depuis bien des années. C'est grâce à "Pêche et Horizons" que j'ai pu aller pêcher la Soca et l'Idrijca pour la première fois, dans l'Ouest de la Slovénie, juste derrière la frontière italienne.

    carte slovenie 001.jpg

    Je me suis rendu sur place grâce à Serge et Julien qui ont gentillement accepté de m'emmener avec eux en Slovénie qui se trouve à 9 heures de route de Marseille. Nous avons rejoint un des groupes de Georges, proprétaires du très beau magazin "Pêche et Horizons" de Marseille, accompagné de pêcheurs passionés et très motivés (Séb, Yahn, Jérome, Silver et Charles). Nous sommes restés à l'hotel *** Zlata, très recemment rénové et très accueillant, qui se situe à 10 mètres des bords de l'Idrijca, point de chute idéale pour aller pêcher l'Idrijca et la Soca.

    PA030005.JPG

    La Slovénie est le royaume de la truite marbré ou encore marmorata, appelé localement la truite adriatique, ou encore en latin "salmo marmoratus". La truite marmorata est le plus gros poisson de la famille des salmonidés, et peut atteindre jusqu'à plus de 20 kg, le record étant un poisson de 1,21 m pour 25 kg, pris en 1997!! marmo 2009.jpgCela laisse rêveur, et de nombreux aficionado de la pêche à la mouche, se rendent sur place pour tenter de faire un de ces poissons trophés! Mais les "marmo" ne s'attrapent pas comme ça aussi facilement. Sa pêche s'apparente plus à la pêche de la truite de mer ou du saumon, car c'est gros poissons malgré leur présence constante dans la rivière, contrairement aux migrateurs, se trouvent dans les fosses profondes, sous les rôchers, et ne sortent que très rarement pour s'alimenter, et parait-il souvent au crépuscule, voir la nuit. Les pêcheurs et guides slovènes ont d'ailleurs mis au point une technique bien particulière pour pêcher dans ces grandes fosses qui s'apparante parfois plus à de la pêche au mort manié (ici avec un mouche, un streamer) que de la pêche à la mouche!

    DSCN6024.JPG

    Vous aurez compris, que pour prendre une marmorata il faudra y passer du temps et se spécialiser dans sa recherche, même si des prises accidentelles peuvent arriver, en pêchant au streamer, voir même en nymphe. Les gros spécimens, les marmo de plus de 70 cm deviennent quasiment exclusivement piscivore, mais la marmorata de taille plus petite (40 à 70 cm) sont opportunistes. Il est donc possible d'en prendre en nymphe et en sèche, avec parfois quelques beaux spécimens.

    DSCN6016.JPG

    Vidéo de Simms présentant la pêche de la truite marmorata dans les gorges de la Soca, puis du huchon sur la rivière Sava (cf. carte ci-dessus).

    Notre séjour était basé plus particulièrement sur la pêche de la truite arc en ciel, et de l'ombre, à la fois en sèche, et en nymphe et ocasionellement au streamer. La Soca et l'Idrijca (son principal affluent) sont des rivières rapides, profondes aux eaux turquoise transparente d'une clarté incroyable, idéale pour la pêche à vue (sèche et nymphe). Les parcours de ces rivières sont très variés, et il est possible de pêcher des gravières larges et un peu moins profondes, des courants soutenus, des gorges de toutes beauté, ou encore des cascades... On ne se lasse pas de remonter la rivière pour découvrir à chaque fois un profil différent, bien souvent à vous couper le souffle.

    DSCN5937.JPG
    DSCN5965.JPG
    DSCN5976.JPG

     

    Nous prendons tour à tour arc en ciel, et ombres, et parfois quelques petites marmorata se délectant de mouches sèches nymphes et autresDSCN6001.JPG proies. Les truites arc en ciel sont souvent en groupe, une particularité de l'espèce et il est possible de faire plusieurs captures dans la foulée. Les eaux claires permettent de les voir évoluer et de leur présenter une mouche sèche en tapant l'eau ou lors d'éclosion. Lorsque celles-ci daignent monter en surface, il est possible de les pêcher en nymphe à vue, ou au fil, avec ou sans indicateur selon la rapidité du courant. Les nymphes sont à 90 % montés avec des billes de tungstène du fait de la profondeur des postes mais surtout du débit très important de la rivière, même en période d'eau plus basse, comme nous les avons trouvées.

    DSCN5941.JPGLes ombres sont présent en bonne quantité sur ces deux cours d'eau (la Soca et l'Idrijca) ainsi que leurs affluents, la Baca, Tolminka, Lepena, Trebuscisca. Les ombres de Slovénie sont aussi apellés ombres adriatiques au même titre que les marmoratas, et sont assez différents de ceux de nos eaux françaises, car ils arborent des couleurs plutôt pâles du au fait que le fond des rivières soit constitué de sable et de caillous clairs. Leurs nageoires pelviennes, anales et caudales sont d'un ton jaunâtre sales, plus ou moins claire, alors que leur étendard est plus foncés, d'une teinte orangée. Leur mimétisme est presque parfait et il est parfois difficile de bien les distinguer, mais avec un peu d'entrainement vous parviendrez à les repérer pour pouvoir leur présenter votre mouche. Ils peuvent atteindre des tailles significatives pouvant dépasser les 50 cm, alors que leur taille moyenne est comprise entre 30 et 40 cm. Ils se trouvent souvent dans des postes bien marqués, des gravières à courant moyens, et les queues des profondes au courant moins puissant. DSCN6021.JPGOpportuniste l'ombre slovène monte parfois en sèche lorsque vous pêcher l'eau, mais ce sera en nymphe à vue et au fil que vous aurez le plus de chance de les prendre. Si vous n'avez pas eu de succès lors de vos premiers passages, il est judicieux d'insister et de trouver la bonne couleur, taille et poids de la mouche pour pouvoir les leurrer. Ces grâces à votre expérience et à votre capacité à comprendre leur comportement vis à vis d'une proie que vous saurez si votre poisson vient se saisir de votre imitation ou d'un autre insecte passé à proximité et qui vous permettra de capturer ces ombres bien éduqués.

    Vidéo de Simms tournée sur la Soca, à la recherche de l'ombre. Ce guide explique que les ombres de la Soca sont très éduqués et difficile à prendre, compte tenu du fait qu'il faille pêcher dans des fosses profondes, avec beaucoup de courant, et que ces ombres se déplacent beaucoup, et qu'il est souvent difficile de savoir si celui-ci vient prendre votre nymphe ou un autre insecte lui passant à proximité.

     

     Les truites fario sont aussi présente dans certaines parties de ces rivières slovènes et notamment sur la Baca mais pas vraiment souhaité car elles ont la particularité de s'hybrider avec les marmoratas, donnant naissance à des magnifiques spéciment certes, mais diminuant alors le potentiel génétique et menaçant le développement de la souche des truites adriatiques (marmorata).

    Vous l'aurez compris la Slovénie est une destination de qualité pour le pêcheur à la mouche, non seulement pour le potentiel de la pêche dans ces eaux turquoises surprenantes, mais aussi pour la beauté de ces paysages à vous couper le souffle en plein coeur des Alpes Julienne.

    DSCN6011.JPG
    DSCN5966.JPG
    DSCN6032.JPG

    Si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir les rivières slovènes, n'hésitez pas à me contacter ou contacter de ma part Georges Dubiton de "Pêche et Horizons" pour organiser dès l'an prochain votre voyage qui restera gravé dans votre mémoire à tout jamais. Des séjours pour l'ouverture en avril, puis en juin et pour la fermeture en octobre sont prévus, alors si vous êtes intéressés, faites moi signe et nous nous occuperons de tout pour vous préparer un séjour de qualité.

    DSCN5961.JPG
    p&h.jpg

    A bientôt pour de nouvelles aventures,

    Jean Baptise.