Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un jour .. un poisson .. une histoire! Gros saumon breton à la mouche

C'est l'histoire de deux potes, Philippe et Matthieu, venus de Charente, amis de longue date, qui décident il y a 3 ans de venir me voir en Bretagne pour la première fois, pour tenter de pêcher le saumon à la mouche.
Ils sont tous deux pêcheurs depuis longtemps. L'un pêche de temps à autre, l'autre pratique plus régulièrement surtout la pêche de la truite et de l'ombre sur la Dordogne, mais tout deux pêchent très rarement au saumon.

Nous bloquons 2 journées fin avril 2017, période qui est généralement propice à la pêche du saumon à la mouche, avec la baisse des niveaux d'eau, le réchauffement de l'eau et le stock de saumons qui s'est constitué depuis l'ouverture.

Je leur propose le premier jour d'aller nous amuser à la truite sur l'Aven car ce n'est pas une très bonne année et les remontées sont assez faibles. Peu de captures enregistrées, mais quelques poissons de pris tout de même ici et là.
En revanche, l'Aven pêche très bien depuis ce début de saison et les truites sont bien actives. Je m'occuperai de perfectionner leur technique tout en variant les approches. Nous tenterons un peu en sèche mais aussi à deux mouches avec une sèche et une petite nymphe en potence lorsque les gobages seront moins réguliers. Nous passerons une très belle journée.

Le lendemain, nous irons au saumon, but de leur séjour.
Je les emmène sur le parcours mouche de Bodvé, sur l'Ellé pour les initier/perfectionner aux lancers pour pêcher le saumon à la mouche sur nos cours d'eau bretons. Pour rappel, la pêche en marchant dans l'eau n'est pas autorisée, et il n'est pas facile de lancer ses mouches sur tous les postes de nos rivières.
Nous travaillons les lancers roulés, et quelques bases de Spey Cast. Après une matinée de lancer efficace et productive, l'après-midi je les emmène sur un de mes parcours préférés de l'Ellé sur la partie amont.
C'est un secteur qui tient les poissons et qui m'a toujours permis de prendre des saumons, notamment des castillons, mais l'année précédente un de mes stagiaires venu de Belgique avait dépiqué un saumon sur ce parcours que j'affectionne.

Nous commençons en haut du parcours, ce qui permet de se remettre dans le lancer. Peu de pêcheurs sur l'eau à part un ancien stagiaire qui tente aussi sa chance sans trop y croire et qui arrivera un peu plus tard.
Je place chacun d'eux sur différents secteurs sans trop les éloigner pour m'occuper deux en alternance.
Lorsque nous arrivons sur les postes les plus intéressants de la partie basse du parcours, je leur dis d'insister un peu et de bien peigner les spots et d'effectuer plusieurs lancers et animer de manière différentes.

Philippe lance à de nombreuses reprises sur son poste et tente de passer sous les branches près de la souche d'en face. Soudainement Philippe nous crie doucement: "Je crois que j'ai quelque chose"! On se regarde avec Matthieu d'un air dubitatif, et je pars voir Philippe qui tenait sa canne haute mais celle-ci n'était pas complètement bandée. Je lui dis: "Tu as quelques chose?" il me dit oui, je crois, j'ai eu une lourdeur sur la canne et je l'ai levée."
Pendant ce temps, le poisson au bout du fil commence à prendre conscience qu'il est piqué et part tranquillement car Philippe exerce une faible pression sur la soie. Je regarde avec mes pola et lui dit: "Philippe c'est un saumon, mouline et garde la tension". Le poisson part ici et là mais comme on dit dans le jargon, ce n'est pas un poisson méchant. Peu de gros rush, pas de saut, mais le poisson est frais et de belle taille. Comme Philippe le combat gentiment, le poisson se bat en douceur mais en gardant bien le fond et en montant et descendant sur le spot.
Matthieu nous rejoint et nous sommes tous trois sur-excités car c'est ce qu'ils étaient venus chercher. Un beau saumon bien frais à la mouche. Je le coach et lui dit de baisser la canne pour passer sous les branches, de garder le contact en moulinant vite quand il revient sur lui .. etc..
Puis, je pars en courant voir mon ancien stagiaire pour récupérer sa grande épuisette car les berges sont hautes et ce n'est pas facile de sortir un poisson sur ce poste. La mienne était restée dans mon 4X4!
Pendant ce temps là Matthieu drivera Philippe et tout deux feront du bon boulot en maintenant le poisson dans le trou sans trop le brider pour qu'il ne parte pas sous les nombreux obstacles de la rivière.
Lorsque je reviens au bout de 3/4 mn, le poisson est toujours "en pendant", et l'adrénaline me monte d'un seul coup en pleine figure! Je suis à la fois content et anxieux car j'aimerai tant que nous sortions ce poisson.
Je descends dans l'eau pour être au plus près du saumon tout en donnant de précieux conseils à Philippe qui n'en revient pas. Nous sommes tous les trois en extase devant la beauté de ce poisson et attendons avec impatience qu'il monte en surface pour que je puisse le faire rentrer dans l'épuisette. Ce n'est pas facile car je suis dans l'eau et vois très mal le saumon, et Philippe pas habitué tarde à bien maitriser la fin de combat et à me l'emmener en surface. Mais il gère bien et reste très calme, comme à son habitude. Nous prenons notre temps lorsque tout d'un coup le saumon passe à proximité.. Un premier coup d'épuisette raté, le deuxième sera le bon. Le saumon est dedans et quel saumon!!
Nous n'en revenons pas. Matthieu et Philippe sont survoltés et on se félicitent. Un beau travail d'équipe et en tant que guide je savoure ce moment intense.
Prendre un saumon est un grand moment dans la vie d'un pêcheur et notamment à la mouche, mais faire prendre un gros saumon de printemps à la mouche en Bretagne est de nos jours assez ardu mais pas impossible. Chaque année un ou deux de mes stagiaires à la chance de piquer, décrocher ou rater un saumon de printemps qui sont beaucoup moins nombreux que les castillons (saumon d'été).
Nous jubilons tous les trois et c'est un vrai bon moment dans nos vies de pêcheurs et de guide.
Un moment qui restera gravé d'une pierre blanche et qui nous unira dans cette passion commune.

histoire de pêche, gros saumon à la mouche, gros saumon breton, saumon 12 livres à la mouche, saumon en Bretagne à la mouche, gros saumon, jean-baptiste vidal Moniteur-Guide de pêche, Enjoy Fishing

 

Depuis Philippe et Matthieu reviennent tous les ans. Nous alternons pêche au saumon et pêche à l'alose. L'année dernière et il y a deux ans ils avaient pris de nombreuses aloses en ma compagnie et nous avions passé d'autres supers moments, mais rien de comparable avec cette prise magnifique et incroyable d'un beau saumon de 79 cm pour 10 ou 11 livres!

Prenez soin de vous et de vos proches.

Restez chez vous.

A bientôt,
www.jeanbaptistevidalguidepeche.com

Écrire un commentaire

Optionnel